Catégories
Savoir et islam

Prophète Muhammad (ﷺ): Sa naissance et sa réalité

Par: Cheikh Gibril Haddad

La source: Fondation Alsunnah d'Amérique

Sur la façon dont Allah a accordé l'honneur à Muhammad (ﷺ), en donnant la priorité à sa prophétie. Aussi, sur la pureté de sa lignée, les signes qui ont accompagné sa conception, sa naissance et son éducation.

La création de son âme bénie

Quand Allah a fait le décret Divin pour faire exister la Création, Il a fait sortir la Réalité Muhammad de Ses Lumières. Il a ensuite éloigné de cette Réalité tous les mondes, supérieurs et inférieurs. Allah a alors informé Muhammad de sa prophétie, tandis qu'Adam n'était rien d'autre que l'âme et le corps. Puis jaillit de lui les sources des âmes, le rendant supérieur à toutes les choses créées et le plus grand père à toutes les choses qui existent. Dans Sahih Muslim, le Prophète (ﷺ) a dit qu'Allah a écrit les Destins de la Création cinquante mille ans avant qu'Il ait créé les Cieux et la Terre, et que Son Trône était sur l'Eau, et parmi les choses qui ont été écrites dans le Dhikr, qui est la Mère du Livre, est que Muhammad (ﷺ) est le Sceau des Prophètes. Al Irbadh ibn Sariya, a déclaré que le Prophète (ﷺ) a dit: "Selon Allah, je suis le Sceau des Prophètes, alors qu'Adam était encore en argile."

Maysara Al Dhabbi (رضي الله عنه) a dit qu'il avait demandé au Prophète (ﷺ): "Oh, Messager d'Allah, quand es-tu devenu prophète?" Il (ﷺ) répondit: "Pendant qu'Adam était encore entre l'âme et le corps."

Suhail bin Salih Al Hamadani a déclaré: «J'ai demandé à Abu Ja'far Muhammad ibn Ali (رضي الله عنه), 'Comment le prophète Mohammed (ﷺ) a-t-il précédé les autres prophètes lorsqu'il est le dernier à être envoyé?' Abu Ja`far ( رضي الله عنه) répondit que quand Allah attira les enfants d'Adam et les fit témoigner concernant lui-même (répondant à sa question, "Ne suis-je pas ton Seigneur?"), Muhammad (ﷺ) a été le premier à répondre «Oui!». Il a donc précédé tous les prophètes, même s'il est le dernier à avoir été envoyé. »

Al Shaykh Taqiy al Deen Al Subki commente ce hadith disant que depuis qu'Allah a créé des âmes avant les corps, Muhammad (ﷺ) disant: "J'étais un prophète" est une référence à son âme sanctifiée, à sa réalité; et nos esprits ne parviennent pas à comprendre ces réalités. Personne ne peut les comprendre, sauf celui qui les a créés et ceux qu'Allah a soutenus avec la lumière divine.

Ainsi, Allah a accordé la prophétie à l'âme du Prophète (ﷺ) avant même la création d'Adam; car Il l'a créée ainsi, et Il a béni incommensurablement cette création, en écrivant le nom de Muhammad (ﷺ) sur le Trône Céleste, et en informant les anges et les autres de sa haute estime pour lui. Ainsi, la réalité du Prophète Muhammad (ﷺ) existe depuis, même si son corps est venu plus tard. Al Shi`bi a raconté qu'un homme a dit: "O, Messager d'Allah, quand es-tu devenu prophète?" Il a dit: «quand Adam était entre l'âme et le corps, quand l'alliance m'a été retirée». Ainsi, il (ﷺ) est le premier des prophètes créés et le dernier envoyé.

Il a été rapporté que le Prophète (ﷺ) était le seul à être sorti des reins d'Adam avant que son âme ne lui soit soufflée, car il (ﷺ), est la cause de la création de l'humanité, il (ﷺ) est leur maître, leur substance, leur extraction et le diadème de leur collier.

Ali ibn Abi Talib (رضي الله عنه) et Ibn Abbas (رضي الله عنهما) ont tous deux rapporté que le prophète (ﷺ) a dit: «Allah n'a jamais envoyé de prophète depuis Adam, à moins qu'il ne lui ait pris l'alliance concernant Mahomet (ﷺ ): si Muhammad (ﷺ) est envoyé du vivant de ce prophète, il devait croire en lui et le soutenir, et ce prophète devait également apporter cette alliance à son peuple.

Il a été rapporté que quand Allah a créé la lumière de notre Prophète Muhammad (ﷺ), Il lui a ordonné de regarder les lumières des autres prophètes. Sa lumière les a couverts, et Allah les a fait parler et ils ont dit: "Oh, notre Seigneur, qui nous couvre de sa lumière?" Allah a répondu: «Ceci est la lumière de Muhammad Ibn Abdullah; si vous croyez en lui, je ferai de vous des prophètes. » Ils ont dit: «Nous croyons en lui et en sa prophétie.» Allah a dit: "Dois-je être votre témoin?" Ils ont dit: "Oui." Allah a dit: "Êtes-vous d'accord et considérez-vous cette alliance comme obligatoire pour vous?" Ils ont dit: "Nous sommes d'accord." Il a dit, "Alors, témoignez, et je suis avec vous parmi les témoins » (3-81). C'est le sens de la parole d'Allah. «Voici, Allah a pris l'alliance des prophètes, disant: «Je vous donne un livre et de la sagesse, puis vient à vous un messager, confirmant ce qui est avec vous; croyez en lui et aidez-le.’»

Cheikh Takiy Deen Al Subki a déclaré: «Dans ce noble verset, l'hommage au Prophète (ﷺ) et la vénération de son haut prestige sont évidents. Cela indique également que s'il avait été envoyé au cours de la vie des autres prophètes, son message aurait dû être suivi également. Par conséquent, sa prophétie et son message sont généraux pour toute la création depuis l'époque d'Adam jusqu'au jour du Jugement, et tous les prophètes et leurs nations sont parmi sa nation. Ainsi, le dire de Muhammad (ﷺ), "J'ai été envoyé à tout le peuple", n'est pas seulement pour les gens en son temps et jusqu'au jour du Jugement, mais inclut également ceux qui sont devant eux. Cela explique en outre son dicton: «J'étais un prophète (ﷺ) quand Adam était encore entre l'âme et le corps». Sachant cela, Muhammad (ﷺ) est le Prophète des prophètes, comme cela a été clairement indiqué la nuit de son Ascension, lorsque tous les prophètes ont prié en assemblée derrière lui. Sa prééminence sera encore plus évidente dans l'au-delà, lorsque tous les prophètes seront sous sa bannière.

La création de son corps sacré

Ka’b al Ahbaar (رضي الله عنه) a dit: «Quand Allah a voulu créer Muhammad (ﷺ), il a ordonné à l'ange Gabriel de lui apporter l'argile qui est le cœur de la terre, sa splendeur et sa lumière. Puis Gabriel est descendu, accompagné des anges de la partie la plus élevée du paradis. Il en a pris une poignée pour la création du Prophète (ﷺ) de l'endroit où se trouve sa tombe sacrée; il brillait d'un blanc éclatant. Puis il a pétri l'argile avec l'eau de création la plus supérieure de la fontaine céleste Tasneem, dans les rivières claires et fluides du paradis, jusqu'à ce qu'elle devienne comme une perle blanche avec un éclat blanc éclatant. Les anges l'ont emporté, encerclant le trône céleste et les montagnes et les océans. De cette façon, les anges et toute la création ont connu notre Maître Muhammad (ﷺ) et son prestige, avant de connaître Adam. »

Ibn Abbas (رضي الله عنهما) a dit: «L’origine de l’argile du Prophète Muhammad (ﷺ) vient du nombril de la terre, à La Mecque, à l’endroit où se trouve la Ka’aba. Par conséquent, Muhammad (ﷺ) est devenu l'origine de la création, et toutes les choses créées sont ses disciples. »

L'auteur de Awarif Al Ma`arif (al-Suhrawardi), a déclaré que lorsque le Déluge a déferlé, envoyant de la mousse dans toutes les directions, l'essence du Prophète (ﷺ) s'est retrouvée près de son cimetière à Médine, alors il (ﷺ) est devenu quelqu'un de la Mecque et de Madine .

Il a été rapporté que quand Allah a créé Adam (ﷺ), le Très-Haut l'a inspiré à dire: "Oh, Seigneur, pourquoi m'as-tu donné le surnom, Abu Muhammad (le père de Muhammad)? " Allah a répondu: "Oh, Adam, lève la tête." Il a levé la tête et a vu la lumière de Muhammad (ﷺ) dans la verrière du Trône. Adam a alors demandé: "Oh, Seigneur, quelle est cette lumière?" Allah a répondu: «C'est la lumière d'un prophète de ta progéniture. Son nom dans les cieux est Ahmad, et sur Terre c'est Muhammad (ﷺ). Sans lui, je ne vous aurais pas créé, ni le ciel, ni la Terre. »

Abd Al Razzaq raconte, de Jabir bin Abdullah (رضي الله عنه), qu'il a dit: «Oh, messager d'Allah, que mon père et ma mère vous soient sacrifiés, parlez-moi de la première chose qu'Allah a créée, avant toutes les autres des choses." Il a dit: «Oh, Jabir, Allah a créé, avant toute autre chose, la lumière de votre prophète à partir de Sa Lumière. Cette lumière a commencé à se déplacer par le pouvoir divin d'Allah là où Allah le voulait. A cette époque, il n'y avait ni tablette ni stylo; ni paradis ni feu, pas d'anges; ni le ciel, ni la terre; ni Soleil ni Lune; ni Jinn ni l'humanité. Quand Allah a voulu créer Sa Création, Il a divisé cette lumière en quatre parties. À partir de la première partie, il a créé le stylo, de la seconde, la tablette, et de la troisième, le trône. Puis Il a divisé la quatrième partie en quatre parties: la première partie a formé les porteurs du Trône, la deuxième partie est devenue le Repose-pieds, et à partir de la troisième Il a créé le reste des anges. Il a ensuite divisé la quatrième partie en quatre parties: Il a créé les cieux de la première partie, les terres de la seconde, le Paradis et le Feu de la troisième. Puis il a divisé la quatrième partie en quatre parties: créant la lumière de la vision des croyants à partir de la première partie, la lumière de leur cœur (qui connaît Allah) à partir de la seconde, et à partir de la troisième la lumière de leur plaisir et de leur joie (Uns, lequel est La ilaha illa Allah, Muhammadun Rasoolullah).

Une autre narration d'Ali ibn Al Husain (رضي الله عنه), de son père (رضي الله عنه), de son grand-père (رضي الله عنه), du Prophète (ﷺ) qui a dit: «J'étais une lumière devant mon Seigneur , quatorze mille ans avant la création d'Adam. " Il a été rapporté que quand Allah a créé Adam (ﷺ), Le Très-Haut a mis cette lumière dans son dos, et elle brillait de son front écrasant tout le reste de sa lumière. Alors Allah l'a élevé au Trône de Sa Souveraineté, et l'a fait porter sur les épaules de Ses anges, et leur a ordonné de prendre Adam dans les cieux et de lui montrer les merveilles de Son Royaume.

Ibn Abbas (رضي الله عنهما) a déclaré: «La création d'Adam (ﷺ) a eu lieu vendredi dans l'après-midi. Allah a alors créé pour lui Eve, sa femme, à partir d'une de ses côtes gauches pendant qu'il dormait. Quand il s'est réveillé et l'a vue, il s'est senti à l'aise avec elle et il lui a tendu la main. Les anges ont dit: «Arrêtez, Adam.» Il a dit: «Pourquoi, Allah ne l'a-t-elle pas créée pour moi?» Ils ont dit: «Pas avant que vous ne lui payiez la dot.» Il a demandé: «Quelle est sa dot?» Ils ont répondu , «Réciter trois fois les louanges de Mahomet.» »(Et dans une autre narration, vingt fois).

Il a également été rapporté que lorsque Adam (ﷺ) a quitté le paradis, il a vu écrit sur la jambe du trône et à chaque endroit du paradis, le nom de Muhammad (ﷺ) à côté du nom d'Allah. Il a demandé: "Oh, Seigneur, qui est Muhammad?" Allah répondit: "Il est ton fils, qui, sans lui, je ne t'aurais pas créé." Puis Adam a dit: "Oh, Seigneur, pour l'amour de ce fils, aie pitié de ce père." Allah a crié: "Oh, Adam, si vous deviez intercéder par Muhammad (ﷺ) pour les habitants du Ciel et de la Terre, nous vous accorderions l'intercession."

Omar Ibn Al Khattab (رضي الله عنه) a dit que notre Maître Muhammad (ﷺ) a dit: «Quand Adam a commis le péché, il a dit: 'Oh, Allah, je vous demande pour l'amour de Muhammad de me pardonner.' Allah a dit à lui, 'Comment avez-vous connu Muhammad alors que je ne l'ai pas encore créé.' Adam répondit: 'Parce que, O mon Seigneur, quand tu m'as créé avec ta main, et que j'ai soufflé de ton esprit, j'ai levé les yeux et j'ai vu écrit sur les jambes du trône, La ilaha illallah, Muhammadun Rasoolullah. Je savais que tu n’as attaché aucun nom au tien, sauf celui du plus aimé de ta création. »Allah a dit:« Oh, Adam, tu as dit la vérité: il est le plus aimé de ma création. Et puisque vous M'avez demandé pour lui, vous êtes pardonné. Sans Muhammad, je ne vous aurais pas créé. Il est le sceau des prophètes de ta descendance. »»

Dans le Hadith de Salman (رضي الله عنه), il est rapporté que: Gabriel (ﷺ) est descendu sur le Prophète (ﷺ) et a dit: «Votre Seigneur dit: 'Si j'ai pris Abraham comme un ami bien-aimé et intime, j'ai pris vous pour la même chose. Je n'ai jamais créé de création plus précieuse pour moi que vous, et j'ai créé ce monde et ses habitants dans le but de leur faire connaître votre honneur et ce que vous représentez pour moi; et sans toi, je n'aurais pas créé ce monde. »

Eve (ﷺ) a donné naissance à quarante fils d'Adam (ﷺ), en vingt naissances; mais elle a donné naissance à Seth (ﷺ) séparément, par respect pour Notre Maître Muhammad (ﷺ), dont la lumière s'est déplacée d'Adam à Seth. Avant la mort d'Adam, il a confié à Seth la garde de ses enfants, et à son tour, il a confié aux enfants le testament d'Adam: ne mettre cette lumière que sur des femmes pures. Ce testament a continué, siècle après siècle, jusqu'à ce qu'Allah ait donné cette lumière à Abdul Muttalib et à son fils Abdullah. De cette façon, Allah a gardé pure la lignée impeccable du Prophète Muhammad (ﷺ) de la fornication des ignorants.

Ibn Abbas (رضي الله عنهما) a dit: «Muhammad (ﷺ) a dit:« Rien de la fornication de l'ignorance n'a touché ma naissance. Je suis né d'autre que le mariage de l'islam. »»

Hisham ibn Muhammad Al Kalbi a raconté que son père a dit: "J'ai compté pour le prophète Muhammad (ﷺ) cinq cents mères, et je n'ai jamais trouvé chez aucune d'entre elles une trace de fornication, ni aucune des affaires de l'ignorant."

Ali (رضي الله عنه) a dit que le Prophète (ﷺ) a dit: «Je suis sorti du mariage, je ne suis pas venu de la fornication; d'Adam jusqu'à ce que je sois né de mon père et de ma mère, rien de la fornication de l'ignorance ne m'a touché. »

Ibn Abbas (رضي الله عنهما) a déclaré que le Prophète Muhammad (ﷺ) a déclaré: «Mes parents n'ont jamais commis de fornication. Allah ne cessait de me déplacer des bonnes reins vers les entrailles pures, purifiées et raffinées; chaque fois qu'il y avait deux façons de procéder, j'étais dans le meilleur d'entre eux. »

Anas (رضي الله عنه) a déclaré que le Prophète Muhammad (ﷺ) a récité: «La qad ja’akum Rasoolun min Anfasikum, et dit: Je suis le meilleur d'entre vous dans ma lignée, dans mes relations et dans mes ancêtres: il n'y a pas de fornication dans mes pères depuis Adam. »

A'isha (رضي الله عنها) raconte du Prophète (ﷺ) que Gabriel (ﷺ) a dit: «J'ai fouillé la Terre d'est en ouest, et je n'ai jamais trouvé d'homme meilleur que Muhammad (ﷺ), et je n'ai jamais vu les fils de n'importe quel père mieux que les fils de Hashim. "

Dans Sahih Al Bukhari, Abu Huraira (رضي الله عنه) raconte que le Prophète (ﷺ) a dit: «J'ai été envoyé des meilleures générations des fils d'Adam, l'un après l'autre, jusqu'à ce que j'atteigne celui dans lequel je suis. "

Dans Sahih Muslim, Wathila ibn al Aska 'a raconté que Muhammad (ﷺ) a dit: «Allah a choisi Kinana parmi les fils d'Isma'il et Quraish de Kinana, et de Quraish les fils de Hashim, et enfin m'a choisi parmi les fils de Hashim. "

Al Abbas (رضي الله عنه) a dit que le Prophète Muhammad (ﷺ) a dit: «Allah a créé la création et m'a mis dans les meilleurs groupes et le meilleur des deux groupes; puis Il a choisi les tribus et m'a mis dans le meilleur de leurs familles. Par conséquent, j'ai la meilleure personnalité, la meilleure âme et la meilleure nature, et je possède parmi eux la meilleure origine. »

Ibn Umar (رضي الله عنهما) a dit que Muhammad (ﷺ) a dit: «Allah a examiné Sa création et a choisi parmi eux les enfants d'Adam; Il a examiné les enfants d'Adam et a choisi parmi eux les Arabes; Il a examiné les Arabes et m'a choisi parmi eux, donc j'ai toujours été le choix le plus judicieux. Voici, les gens qui aiment les Arabes, c'est par amour pour moi qu'ils les aiment, et ceux qui détestent les Arabes, c'est par haine pour moi qu'ils les détestent. »

Sachez que Muhammad (ﷺ) n'était pas directement lié à des frères ou sœurs de ses parents; il était leur seul enfant et leur lignée s'arrête sur lui. De cette façon, il jouissait exclusivement d'une lignée qu'Allah Très-Haut est considérée comme la plus haute que la prophétie puisse atteindre et qui détient l'ultime honneur.

Si vous examinez le statut de sa lignée (ﷺ) et connaissez la pureté de sa naissance, vous serez certain qu'il est une descendance d'honorables pères, car il est Al Nabi (ﷺ), Al Arabi (ﷺ), Al Abtahi ( ﷺ), Al Harami (ﷺ), Al Hashimi (ﷺ), Al Quraishi (ﷺ), l'élite des Fils de Hashim (ﷺ), celle qui avait été choisie parmi les superlatives tribus des Arabes, de la meilleure lignée , la descendance la plus noble, la branche la plus florissante, le pilier le plus élevé, la meilleure origine, les racines les plus fortes, possédant la langue la plus éloquente, la diction la plus articulée, l'échelle la plus dominante, la foi la plus parfaite, la société la plus puissante, la les parents les plus honorables des deux parents et les plus honorables de la terre d'Allah. Il (ﷺ) a beaucoup de noms et le premier dont Muhammad (ﷺ) le fils d'Abdullah. Il est également le fils d'Abdul Muttalib, dont le nom est Shaybat-ul Hamd, le fils de Hashim, dont le nom est Amr, le fils d'Abd Manaaf, dont le nom est Al Mugheera, le fils de Qusai, dont le nom est Mujammi ', le fils de Kilaab, dont le nom est Hakeem, le fils de Murra, le fils de Ka`b (de la tribu de Quraish), le fils de Lu'ai, le fils de Ghalib, le fils de Fihr, dont le nom est Quraish , fils de Maalik, fils d'Al Nazhir, qui s'appelle Qais, fils de Kinana, fils de Khuzaima, fils de Mudrika, fils d'Ilias, fils de Mudhar, fils de Nizar, fils de Ma'add, le fils d'Adnan.

Ibn Dihia a déclaré: «Les savants sont d'accord et le consensus scientifique est la preuve que le prophète Mahomet (ﷺ) a mentionné sa lignée à Adnan, et n'est pas allé au-delà.»

Ibn Abbas (رضي الله عنهما) a raconté que chaque fois que Muhammad (ﷺ) mentionnait sa généalogie, il n’allait jamais au-delà de Ma’add, le fils d’Adnan, et s’arrêtait en disant: «Les généalogistes ont menti». Il répéterait cela deux ou trois fois. Ibn Abbas a également déclaré: "Entre Adnan et Isma’il, il y a trente pères qui ne sont pas connus."

Ka’b Al Ahbaar (رضي الله عنه) a dit: «Lorsque la lumière de Muhammad (ﷺ) est arrivée à Abdul Muttalib, et qu’il avait atteint l’âge de la maturité, il a dormi un jour dans la cour de la Ka`ba; quand il s'est réveillé, ses yeux étaient noircis d'antimoine (khôl), ses cheveux étaient huilés et il était orné de la robe de beauté et de beauté. Il était stupéfait, ne sachant pas qui lui avait fait ça. Son père le prit par la main et se hâta vers les devins de Quraish; ils lui ont conseillé de le marier, et il l'a fait. L'odeur du plus beau musc exsudait de lui, avec la lumière de Muhammad (ﷺ) qui brillait de son front. Chaque fois qu'il y avait une sécheresse, Quraish l'emmenait au mont Thabeer et appelait Allah à travers lui pour lui demander d'envoyer de la pluie. Allah répondrait à leur appel et leur enverrait de la pluie à cause des bénédictions de la lumière de Muhammad (ﷺ). »

Quand Abraha, le roi du Yémen est venu détruire la maison sanctifiée et que la nouvelle en est venue à Quraish, Abd Al Muttalib leur a dit: "Il ne se rendra pas dans cette maison, car elle est sous la protection de son Seigneur." Sur le chemin de La Mecque, Abraha a pillé les chameaux et les moutons de Quraish, parmi eux quatre cents chamelles qui appartenaient à Abd Al Muttalib. Lui et de nombreux Quraish se rendirent au mont Thabeer. Après avoir gravi la montagne, la lumière du Prophète d'Allah (ﷺ) est apparue sous la forme d'un cercle sur son front comme un croissant, et ce faisceau s'est réfléchi sur la Maison Sanctifiée. Quand Abd Al Muttalib a vu cela, il a dit: «Oh, les gens de Quraish, vous pouvez revenir maintenant, c'est sûr. Par Allah, maintenant que cette lumière a formé un cercle sur moi, il ne fait aucun doute que la victoire nous appartient. »

Ils sont retournés à La Mecque où ils ont rencontré un homme envoyé d'Abraha. En regardant le visage d'Abd Al Muttalib, l'homme a été submergé; sa langue bégaie. L'homme s'évanouit, tout en beuglant comme un bœuf qu'on abat. Quand il a repris ses esprits, il est tombé en prosternation devant Abd Al Muttalib, en disant: «Je témoigne que vous êtes vraiment le maître de Quraish.»

Il a été rapporté que lorsque Abd Al Muttalib a comparu devant Abraha, l'énorme éléphant blanc de son armée a regardé le visage d'Abd Al Muttalib et s'est agenouillé comme un chameau, et est tombé dans la prosternation. Allah a fait parler l'éléphant en disant: "La paix soit sur la lumière dans vos reins, Abd Al Muttalib." Lorsque, l'armée d'Abraha s'est approchée pour détruire la Sainte Ka'ba, l'éléphant s'est à nouveau agenouillé. Ils l'ont violemment frappé à la tête pour le faire se lever, ce qu'il a refusé de faire. Mais, quand ils l'ont tourné vers le Yémen, il s'est levé. Alors Allah leur envoya des vols d'oiseaux de l'océan, chacun d'eux portant trois pierres: une dans son bec et une dans chaque griffe. Les pierres avaient la taille de lentilles, et quand on frappait un soldat, cela le tuait. Ils ont fui dans le chaos. Abraha a été atteint d'une maladie. Ses doigts ont commencé à tomber, un par un. Son corps a versé du sang et du pus, et finalement son cœur s'est brisé et il est mort.

C'est à cet événement qu'Allah faisait référence quand Il s'est adressé à Son Prophète (ﷺ) en disant: «Tu ne vois pas comment ton Seigneur a traité les compagnons de l'éléphant…» Cet événement est une indication du prestige de notre Maître, Muhammad (ﷺ), et un signe de sa prophétie et de son établissement. Il souligne également l'honneur accordé à son peuple et la façon dont ils ont été protégés, ce qui a amené les Arabes à se soumettre à eux et à croire en leur noblesse et leur distinction, à cause de la protection d'Allah et de leur défense contre les complots de l'Abraha apparemment invincible. .

La conception du prophète bien-aimé

Une fois en dormant dans la cour de la Ka`ba après qu'Allah eut sauvé Abd Al Muttalib de la colère d'Abraha, il vit un rêve incroyable. Il s'est réveillé effrayé et est venu voir les devins de Quraish, à qui il a raconté son rêve. Ils lui ont dit: «Si c'est une vraie vision, alors de tes reins viendra quelqu'un en qui tous les habitants du Ciel et de la Terre croiront, et qui sera très bien connu. A cette époque, il a épousé Fatima (رضي الله عنها), et elle a conçu Abdullah, Al Zabeeh (رضي الله عنه), dont l'histoire est bien connue.

Des années plus tard, alors qu'ils rentraient chez eux après avoir sacrifié une centaine de chameaux en rançon pour lui sauver la vie, Abdullah (رضي الله عنه) et son père sont passés près d'un devin juif nommé Fatima (رضي الله عنها). Quand elle a regardé le visage d'Abdullah (رضي الله عنه), qui était alors le plus bel homme de Quraish, elle a dit: «Je vous donnerai le même nombre de chameaux qui ont été sacrifiés pour vous si vous avez des relations sexuelles avec moi maintenant. " Elle a dit cela à cause de la lumière de la prophétie qu'elle a vue sur son visage, et elle espérait qu'elle allait concevoir cet honorable prophète. Abdullah (رضي الله عنه) a répondu:

"En ce qui concerne haram, la mort est meilleure,

Et je ne vois aucun halal en vue,

Et sur ce que vous demandez,

Un honorable doit protéger son honneur et sa religion. »

Le lendemain, Abd Al Muttalib l'a amené à la rencontre de Wahab ibn Abd Manaaf, qui était le chef de Bani Zuhra, leur maître de lignée et d'origine. Abd Al Muttalib a épousé Abdullah (رضي الله عنه) avec la fille de Wahab, Aamina (رضي الله عنها), qui était alors la meilleure femme de Quraish, tant dans la lignée que dans la naissance. Ils sont devenus mari et femme lundi, un des jours de Mina, au col d'Abu Talib, et elle a conçu le Prophète.

Le lendemain, Abdullah (رضي الله عنه) est sorti et est passé près de la femme qui lui avait fait une proposition plus tôt. Il lui a demandé: "Pourquoi ne m'offres-tu pas ce que tu m'as offert hier?" Elle a répondu: «La lumière que vous portiez hier vous a quitté; je n'ai donc pas besoin de vous aujourd'hui. J'espérais avoir cette lumière en moi, mais Allah a voulu qu'elle soit placée ailleurs. »

Dès la conception du Prophète, de nombreuses merveilles ont commencé à arriver à Aamina. Sahl Ibn Abdullah Al Tustari a déclaré: «Quand Allah a créé Muhammad (ﷺ) dans le ventre de sa mère, un vendredi soir pendant le mois de Rajab, il a ordonné à Ridwan, le gardien des paradis, d'ouvrir le plus haut paradis. Un appelant a annoncé dans les cieux et la terre que la lumière cachée qui formerait le prophète directeur s’installerait cette nuit-là dans le ventre de sa mère où sa création serait achevée. Il a également été révélé qu'il allait se révéler porteur de bonnes nouvelles et avertisseur.

Il est rapporté par Ka'b Al Ahbaar (رضي الله عنه), que la nuit de la conception du Prophète, il a été annoncé dans le Ciel et chacune de ses divisions, et sur la Terre et tous ses coins, que la lumière cachée, à partir de laquelle le Le Prophète d'Allah (ﷺ) a été fait, s'installerait dans le ventre d'Aamina.

De plus, ce jour-là, toutes les idoles de la Terre se sont retournées. Quraish souffrait d'une grave sécheresse et d'une grande détresse, mais à travers cet événement béni, la terre est devenue verte et les arbres ont porté leurs fruits, et la bénédiction leur est venue de toutes les directions. En raison de ces signes bénis, l'année où Muhammad (ﷺ) a été conçu a été appelée l'année du triomphe et de la joie.

Ibn Ishaq a raconté qu'Aamina (رضي الله عنها) disait comment elle avait été visitée par des anges alors qu'elle était enceinte du Prophète, et on lui a dit: "Vous êtes enceinte du maître de cette nation." Elle a également déclaré: «Je n'ai jamais senti que j'étais enceinte de lui et je n'ai jamais éprouvé de difficultés ou de fringales comme les autres femmes; J'ai seulement remarqué que mes menstruations avaient cessé. Une fois, un ange est venu vers moi alors que j'étais entre le sommeil et l'éveil, et a dit: «Vous sentez-vous enceinte du Maître des gens?», Puis il m'a quitté. Lorsque le moment de la naissance a approché, il est revenu et a dit. «Dis: je cherche refuge auprès de lui contre le mal de tout envieux. et nommez-le Muhammad. »»

Ibn Abbas (رضي الله عنهما) a dit: «L'un des miracles de la conception du Prophète était que cette nuit-là, chacun des animaux de Quraish a parlé et a dit: 'Par le Seigneur de la Ka'ba, le Messager d'Allah a été conçu . Il est le leader du monde et la lumière de ses habitants. Aucun trône n'appartenant à aucun roi de ce monde n'a été bouleversé ce soir. «Les bêtes de l’est se sont précipitées sur les bêtes de l’ouest en portant la bonne nouvelle, et de même les habitants des océans se sont salués. Chaque jour du mois de sa conception, il y avait un appel au Ciel et un appel sur Terre: Réjouis-toi, le temps est proche où Abul Qasim apparaîtra, béni et chanceux. »

Une autre narration indique que cette nuit-là, chaque maison a été illuminée, et la lumière a atteint partout et chaque bête a parlé.

Abu Zakariya Yahia ibn Aa’ith a déclaré: «Muhammad (ﷺ) est resté dans le ventre de sa mère pendant les neuf mois, au cours desquels elle n'a jamais eu de plaintes de douleur ou quoi que ce soit que les femmes enceintes éprouvent souvent. Elle disait: «Je n'ai jamais vu de grossesse aussi facile que celle-ci, ni plus bénie.» »

Quand Aamina (رضي الله عنها) était dans son deuxième mois de grossesse, Abdullah est décédé à Médine parmi ses oncles des Bani Al Najjar et a été enterré à Al Abwa. Il a été mentionné que lorsque Abdullah (رضي الله عنه) est mort, les anges ont dit: "Oh, notre Seigneur et Maître, votre prophète est devenu orphelin." Allah a dit: "Je suis son protecteur et son partisan."

La naissance miraculeuse de Mahomet (ﷺ)

Amr ibn Qutaiba a entendu son père, qui était très bien informé, dire: «Lorsqu'il était temps pour Aamina d'accoucher, Allah a dit aux anges:« Ouvrez toutes les portes du ciel et les portes du paradis ». ce jour-là était habillé d'une grande lumière, et cette année-là, Allah permit à toutes les femmes de la terre de concevoir des garçons, pour l'amour de Muhammad (ﷺ). »

Ibn Abbas (رضي الله عنهما) a dit qu'Aamina (رضي الله عنها) racontait: «Un ange est venu me voir dans un rêve pendant mon sixième mois de grossesse et m'a dit: 'Oh, Aamina, tu es enceinte du meilleur de au monde. Quand vous lui avez donné naissance, nommez-le Muhammad, et gardez le secret. »Quand j'ai commencé à ressentir les douleurs du travail, personne ne savait que j'étais seul à la maison, y compris Abd Al Muttalib qui faisait sa circumambulation de la Ka`ba. J'ai entendu un grand bruit qui m'a fait peur. Puis j'ai vu ce qui ressemblait à l'aile d'un oiseau blanc, frottant mon cœur, faisant disparaître toute peur et chaque douleur que je ressentais disparaissait. Devant moi est apparue une boisson blanche que j'ai bu, après quoi une lumière vive est tombée sur moi et j'ai été entourée de femmes, hautes comme des palmiers, qui ressemblaient aux femmes d'Abd Manaaf. J'étais stupéfait en pensant: "Oh, comment ont-ils découvert pour moi?" Ils m'ont dit: "Nous sommes l'Asie, la femme du pharaon, et Maryam, la fille d'Imran." Mon état a continué de s'intensifier et j'ai pu entendre le claquement devenant plus fort et plus effrayant heure après heure. Alors que je traversais toujours cela, j'ai soudainement vu un morceau de soie blanche tendu entre le ciel et la terre, et j'ai entendu quelqu'un dire: «Cachez-le pour que les gens ne puissent pas le voir.» J'ai vu des hommes debout dans les airs avec des cruches d'argent à la main. J'ai vu un groupe d'oiseaux remplir ma chambre, chacun possédant un bec d'émeraude et des ailes de rubis. Alors Allah a enlevé le voile de ma vue, et j'ai été témoin de toute la Terre à l'est et à l'ouest, et trois bannières ont été érigées; un à l'est, un à l'ouest et un au-dessus de la Ka’ba. Puis j'ai donné naissance à Muhammad. Immédiatement, il se prosterna, levant ses deux mains vers le ciel comme s'il était en humble supplication. Ensuite, j'ai vu un nuage blanc venant du ciel qui le couvrait, le faisant disparaître de ma vue, et j'ai entendu une voix appeler: «  Emmenez-le à tous les coins de la terre, à l'est et à l'ouest, et dans les océans, alors tout le connaître par son nom, ses attributs et sa forme. "Puis le nuage a rapidement disparu."

Al Khateeb Al Baghdadi raconte qu'Aamina (رضي الله عنها) a dit: «Quand j'ai donné naissance à Muhammad, j'ai vu un grand nuage illuminé, où j'ai entendu des chevaux hennir, des ailes battantes et des hommes parler. Il l'a couvert et il a disparu de ma vue. Puis j’ai entendu une voix crier: «Emmenez Mohammed partout sur la Terre. Montrez-le à chaque être spirituel; les djinns, les êtres humains, les anges, les oiseaux et les bêtes sauvages. Donnez-lui la forme d'Adam, la connaissance de Seth, le courage de Noé, l'intimité d'Abraham, la langue d'Ismail, le contentement d'Isaac, l'éloquence de Salih, la sagesse de Lot, la bonne nouvelle de Jacob, le la force de Moïse, la patience de Job, l'obéissance de Jonas, le conflit de Josué, la protection de David, l'amour de Daniel, la révérence d'Ilias, l'impeccabilité de Jean-Baptiste et l'ascétisme de Jésus, et l'immerger dans les qualités des prophètes. »Ensuite, le nuage s'est éclairci et Mahomet a saisi un morceau de soie verte, plié étroitement, avec de l'eau qui en jaillissait, et quelqu'un a dit:« Super, super, Muhammad a saisi le monde entier; toute la création qu'il contient est entrée à sa portée, sans en laisser de côté. »Puis je l'ai regardé et il ressemblait à une lune la nuit quand elle est pleine. Son parfum se répandit comme le plus beau musc et tout à coup, il y avait trois individus, l'un tenait une cruche en argent, le second, un lavabo émeraude et le troisième, un morceau de soie blanche, qu'il déplia. He then took out a dazzling looking ring and washed it from the jug seven times, then he made a seal between his shoulders with the ring, wrapped him with the silk, and finally carried him under his wings and gave him back to me.”

Ibn Abbas (رضي الله عنهما) related, “When Muhammad (ﷺ) was born, Ridwan, the keeper of Paradises, spoke in his ear saying, ‘Rejoice, oh, Muhammad, whatever knowledge any other prophet has, you have been given that knowledge. Therefore, you are the most knowledgeable and the most courageous of heart, among them.”

Ibn Abbas (رضي الله عنهما) also said that Aamina (رضي الله عنها) said, “When I gave birth to the Prophet, with him came out a light that lit the space between the east and west. He then fell on the ground, and leaning on his hands, took a handful of soil, grasped it, then raised his head toward Heaven.”

Al Tabarani narrates that when he fell to the ground, he had his fingers drawn together, with the index finger pointing, testifying to the oneness of Allah.

Uthman ibn Abi il Aas narrated that his mother Fatima (رضي الله عنها) said, “At the time of Muhammad’s (ﷺ) birth I saw the house filled with lights and the stars drew so near that I thought they were going to fall on me.”

Al Irbadh Ibn Sariya related that Prophet Muhammad (ﷺ) said, “I am the slave of Allah, and the Seal of the Prophets, from the time when Adam was thrown from clay. I will explain this to you: I am the answer to the prayer of my father Abraham, the glad tidings of Jesus, and the vision that my mother saw. Mothers of Prophet’s often see visions.” When the Prophet’s mother gave birth to him she saw a light which lit the palaces of Syria. This is what his uncle Al Abbas (رضي الله عنه) was referring to when he said in his poem, “When you were born, the earth shone and the horizon was illuminated with your light. We are traveling in that light and in the paths of righteousness.”

Ibn Sa’d narrated that when Aamina (رضي الله عنها) gave birth to the Prophet (ﷺ) he had no meconium (fetal fecal matter) in him.

Regarding the light which illuminated the palaces of Syria, Lebanon, Palestine and Jordan, there is a reference being made here to the benefit that these kingdoms received from the light of Muhammad’s (ﷺ) prophethood, as these are the places of his dominion. It has been he said, “Prophethood is no longer with the Children of Israel, oh, people of Quraish. By Allah, Muhammad will lead you to have such influence that it will be spoken of from east to west.”

Some of the wonders of the Prophet’s birth have been narrated by Ya’qoob ibn Sufian, with a fair chain of narrators, in Fath Al Bari. He said that the Palace of Kisra of the emperor of Persia shook and fourteen of its balconies collapsed; the water of Lake Tiberias abated; the fire of Persia was extinguished (according to numerous narrations this fire had burned non-stop for a thousand years); and in the Heavens security was increased, being filled with more guards and shooting stars which prevented the devils hiding there from their evil eavesdropping.

According to narrations by Ibn Umar (رضي الله عنهما) and others Prophet Muhammad (ﷺ) was born circumcised and with his umbilical cord already cut off. Anas (رضي الله عنه) related that the Prophet (ﷺ) said, “One of the signs of the honor I have been given by my Lord is that I was born circumcised, and no one saw my private parts.”

There are different opinions regarding the year of Prophet Muhammad’s (ﷺ) birth. The majority agree that he was born in the Year of the Elephant, and that it was fifty days after the incident with Abraha’s elephant, and it was at dawn of the twelfth night of the month of Rabi’ Al Awwal. Ibn Abbas (رضي الله عنهما) said, “Muhammad (ﷺ) was born on a Monday, given the prophecy on a Monday, immigrated from Mecca to Medina on Monday, arrived in Medina on a Monday, and carried the black stone on a Monday; moreover, the opening of Mecca and the revelation of Surat Al Ma’ida were both on a Mondays.”

Abdullah ibn Amr ibn Al Aas (رضي الله عنه) said, “There was a monk in Marr Al Zhahran, of the people of Syria, whose name was Easa. He used to say, ‘It is about time that among the people of Mecca a child will be born whom the Arabs will submit to, and whose dominion the non-Arabs will also be under. This is his time.’ Whenever there was a newborn boy, he used to inquire about him. On the day of the birth of Muhammad (ﷺ), Abd Al Muttalib went out and visited Easa. He came out and said to him, ‘May you be the father of the blessed newborn I told you about. I said he would be born on a Monday, receive prophethood on a Monday, and die on a Monday.’ Abd Al Muttalib replied, ‘Tonight, at dawn, I had a newborn.’ The monk asked, ‘What did you name him.?’ He answered, ‘Muhammad.’ Easa said, ‘I was anticipating that this newborn would be from among your kinfolk. I had three signs: his star appeared yesterday, he was born today, and his name is Muhammad.’ On the solar calendar it was the 20th of April and it is said that he was born at night.

A’isha said, “There was a Jewish merchant in Mecca on the night that the Prophet (ﷺ) was born. He inquired, ‘Oh, people of Quraish, was there any newborn among you?’ They replied, ‘We don’t know.’ He said, ‘Tonight, the Prophet of this last nation was born. Between his shoulders there is a mark containing a few hairs on it like a horse’s mane.’ They accompanied the Jew and went to the Prophet’s mother, and asked her if they could see her son. She brought him to them and they uncovered his back and saw the birth mark, whereupon the Jew fell unconscious. When he regained consciousness, they asked him, ‘Woe to you. What is the matter with you?’ He answered, ‘By Allah, prophethood has gone away from the children of Israel.’”

Al Hakim narrated that the Prophet (ﷺ) was born in Mecca in the house of Muhammad bin Yousif. He was breast fed by Thuwaiba, the freed female slave of Abu Lahab. He freed her upon her bringing him the good news of the Prophet’s birth. After his death, Abu Lahab was seen in a dream, when he was asked, “How are you faring?” He answered, “I am in the fire. However, I get a break every Monday, when I am able to suck water from this spot between my fingers,” and he gestured with two of his fingertips. “This miracle is due to my freeing Thuwaiba when she brought me the good news of the birth of the Prophet.”

Ibn al Jazri said, “If Abu Lahab, the infidel, who was dispraised in a Qur’anic revelation, was nevertheless rewarded because of his rejoicing at the birth of the Prophet, how about Muslims from among his nation who rejoices in his birth and do the best they can out of love for him? By my life, their reward from Allah, the Generous, will be entry into the paradises of bliss with Allah’s abundant bounties.”

The people of Islam always celebrate the month of our holy Prophet’s birth by having feasts, giving all kinds of charity, expressing their joy, increasing their good deeds, and carefully reading the story of Muhammad’s (ﷺ) birth. In return, Allah fills believers with the abundant blessings of this month. It has been proven that one of the qualities of the Prophet’s birthday, which is called the Mawlid, is that it brings safety throughout the year and the good news that all wishes, and desires will be fulfilled. May Allah shower his mercy on everyone who turns the nights of this month of Muhammad’s (ﷺ) blessed birth into festivities.

An Infancy of Wonders

Halima (رضي الله عنها) said, “I came to Mecca with some other wet-nurses from the tribe of the Bani Sa’d ibn Bakr, looking for newborn babies. It was a bad year for prospective nurslings. I and my child arrived riding a she-donkey and my husband led an old she-camel that didn’t have a drop of milk. Throughout the journey the three of us could not sleep at night and I could find nothing in my breast to feed our son.

“When we came to Mecca every woman of our group was offered Prophet Muhammad (ﷺ) as a nursling, but each turned down the offer after finding that he was a fatherless orphan. Literally, none of my women friends left Mecca without taking an infant, but no one would accept Muhammad (ﷺ). When I could find no other nursling, I told my husband that I hated to be the only one in the group to go back without an infant, and that I wanted to pick up that orphan.

“When I went to get him, he was wearing a wool dress, whiter than milk. The fragrance of musk spread from him. Under him was a piece of green silk, as he lay on his back in a deep sleep. I was careful not to wake him, because of his beauty and grace. I carefully came close to him, and putting my hand on his chest, he smiled and opened his eyes. From his eyes came a light which went all the way to Heaven while I was looking. I kissed him between his eyes and gave him my right breast, which gave him all the milk he wanted. Then I switched him to the left, but he refused. That was the way he always was. After he was satisfied, I gave my son his fill. As soon as I brought him to my camp, both my breasts started pouring milk. By Allah’s grace, Muhammad drank until he was satisfied, as did his brother. My husband went to our old camel for milk for us, and lo, it was full. He milked enough for us both to drink until we were satisfied, and we spent a wonderful night. Later my husband remarked, ‘Oh, Halima, it looks like you have picked a blessed soul. We spent the first night in blessings and bounties, and Allah continues to give us more and more ever since we chose him.’

“I bid farewell to the Prophet’s mother, and mounted my she-donkey, holding Muhammad in my hands. My donkey outstripped all the animals of the others who were with me, who were watching it in amazement. When we arrived at the dwellings of Bani Sa’d, which is one of the most barren parts of the land, we found that our sheep were full of milk. We milked and drank plentifully in a time where no one else could find a drop of milk in an udder. Others began to tell each other, ‘Go to pasture wherever the shepherd of the daughter of Abu Thu’aib goes.’ Still their sheep used to return hungry, with no milk to be found in them, while mine would return full of milk.”

The Prophet’s uncle, Al Abbas (رضي الله عنه) said, “Oh, Messenger of Allah, what made me enter into your religion was my witnessing a sign of your prophethood. I saw you in your cradle talking tenderly to the Moon and pointing at it with your finger. It moved across the sky to wherever you pointed.” Muhammad said, “I was talking to it, and it talked to me, which distracted me from crying. I could hear the sound of its prostration under the throne.”

In Fath Al Bari it is narrated that Prophet Muhammad (ﷺ) spoke when he first was born.

Ibn Sab’ mentioned that Prophet Muhammad’s (ﷺ) cradle was rocked by the angels.

Ibn Abbas (رضي الله عنهما) said that Halima (رضي الله عنها) used to narrate that when she first weaned Muhammad (ﷺ) he spoke, saying, “Allah Most Highs most Great in His Greatness, and much praise be to Allah, and glory be to Allah Most Highn the beginning and end.” (Allahu Akbar kabira, wal hamdu Lillahi katheera, wa subhana allahi bukratan wa aseela.) When he grew older he used to go out, and when he saw other children playing, he would avoid them.

Ibn Abbas (رضي الله عنهما) said that al Shayma’a (رضي الله عنه), the Prophet’s foster sister, witnessed that as a boy a cloud shaded the Prophet. It stopped when he stopped, and moved when he moved. He grew up like no other boy. Halima said, “When I weaned him, we brought him to his mother, even though we longed for him to stay with us for all the blessings that we saw in him. We asked his mother to let him stay with us until he grew stronger, for we were worried about him being in the unhealthy environment of Mecca. We continued asking until she agreed to send him back with us.

Early Childhood Marvels

“By Allah, two or three months after our return, while we were taking care of some of our animals behind our home, the Prophet’s foster-brother came running, shouting, ‘It is my Qurashi brother. Two men came to him wearing white clothes. They laid him down and cut his abdomen open.’ His father and I ran to him. He was standing and his color was changed. His father hugged him and asked, ‘Oh, son, what happened to you?’ Muhammad (ﷺ) answered, ‘Two men wearing white clothes came to me. They made me lay down and cut my abdomen open. They took something out and threw it, then put my abdomen back together the way it was.’ We took him home and his father said, ‘Oh, Halima, I am afraid that something might have happened to this son of mine. Let’s return him to his family before it get worse.’

“We took him back to his mother in Mecca. She said, ‘What made you bring him back after you were so anxious to keep him?’ We told her that we were worried that something bad might happen to him. She said, ‘It is not that, so, tell me the truth.’ She insisted until we told her his story. She asked, ‘Were you afraid that the Devil might do something to him? No. By Allah, there is no way that the Devil can get to him. This son of mine will be of great standing. You may leave him now.’”

In the hadith of Shaddad ibn Aws (رضي الله عنه) it is related that Prophet Muhammad (ﷺ) said, “I was a suckling at Bani Sa’d ibn Bakr. One day while I was in the valley with young boys my age, when suddenly three individuals appeared. They possessed a golden washtub filled with ice and took me from my friends, who ran back to the quarter. One of the three made me lay down gently on the ground and cut open my abdomen from my chest to my pubic bone. I was able to watch and felt no pain. He took out my intestines and washed them thoroughly with the ice, then returned them to my body. The second one rose and told his partner to move aside. He put his hand inside me, removing my heart while I watched him. He cut it, took out a black clot and threw it away, and moved his hands right and left, as if receiving something. Suddenly, there was a ring made of dazzling light in his hand. He stamped my heart with the ring, whereupon it was filled with light. It was the light of prophethood and wisdom. He then returned the organ to my chest and I felt the coolness of that ring in my heart for a long time. The third one told his partner to move aside. He passed his hand over the area which had been cut and it was instantly healed with the permission of Allah. He then took my hand and gently helped me up and said to the first one, ‘Weigh him against ten of his nation.’ I outweighed them. Then he said, ‘Weigh him against a hundred of his nation.’ I outweighed them. Then he said, ‘Weigh him against a thousand of his nation.’ I outweighed them. Then he said, ‘If you weigh him against his entire nation, he would outweigh them.’ They all hugged me, kissed my forehead and between the eyes and said, ‘Oh, beloved, if you only knew what goodness is waiting for you, you would be delighted.’” The weighing means a moral weighing. The Prophet, therefore, outweighs all in merit.

The cleansing of his holy chest happened another time when Gabriel brought him the revelation in the cave of Hira’ and one more time on the night of his Ascension. Abu Nu’aim narrated in Al Dala’il, the cutting of his chest also when he was twenty years old. The wisdom of cutting his holy chest open in his childhood and removing the black clot, was to cleanse him from childish traits so he would have manly attributes. His upbringing was therefore perfectly immaculate. He was sealed with the seal of prophethood between his shoulders which smelled of musk and looked like a partridge egg.

Ibn Abbas (رضي الله عنهما) and others narrated that when Muhammad (ﷺ) was six years old his mother and Um Aiman (رضي الله عنها) took him on a month long visit to his maternal uncles of the Bani Adiy ibn al Najjar in dar al tabi’a in Yathrib. Later, he recalled events that happened when he stayed there. Looking at a certain house, he said, “This is where my mother and I stayed. I learned how to swim in the well belonging to Bani Adiy ibn Al Najjar. A group of Jews used to frequent this place to look at me.” Um Aiman (رضي الله عنها) said, “I heard one of the Jews saying that Muhammad was the Prophet of this nation, and this is the abode of his immigration. I understood everything they said.”

He and his mother set out to return to Mecca, but when they arrived at Al Abua’, not far from Yathrib, she fell gravely ill. Al Zuhri narrated from Asma’ bint Rahm, from her mother, “I was present with Aamina, the Prophet’s mother, during the ailment that led to her death. At this time Muhammad (ﷺ) was a five-year-old boy. As he sat by his mother’s head she was reciting some poems, and looked into his face and said, ‘Every living thing must eventually die, everything new must eventually get old, and every abundance must eventually get less. I am dying, but my memory shall remain, I have left behind abundant goodness, and gave birth to purity,’ then she died. We were able to hear the Jinn crying over her.”

It has been narrated that Aamina testified to Muhammad’s (ﷺ) prophethood after her death. Al Tabarani narrated in a chain of narration from A’isha that when the Prophet (ﷺ) arrived at al Hajoon he was sad and grieved. He stayed there for as long as Allah willed him to stay. Upon his return, he was happy and said, “I asked my Lord, Mighty and Sublime, to bring my mother back to life. Allah did that and then took her back.” Also it has been narrated by both Al Suhaili and Al Khateen that A’isha (رضي الله عنها), said that Allah revived both of Prophet Muhammad’s (ﷺ) parents and they both testified to Muhammad’s (ﷺ) prophethood.

Al Qurtubi, in Al Tadhkira, said, “Prophet Muhammad’s (ﷺ) merits and attributes never ceased to occur all his life. Bringing his parents to life so that they could believe in him is not impossible. There is nothing in the Islamic religious laws or logic against it.” It is mentioned in the Holy Qu’ran that the one who was murdered in Bani Isra’el was brought back to life to have his murderer revealed to him. Moreover, our Master Jesus used to bring the dead back to life. Likewise, Allah brought a number of dead people back to life at the hands of our Prophet. Why is it not possible that his parents testified to his prophethood after they were brought back to life, since this occurrence only enhances his merit and virtue?

Al Imam Fakhruddin Al Razi said that all the fathers of Muhammad (ﷺ) are Muslims, which is proven by Muhammad’s (ﷺ) saying, “I was transferred from the loins of pure men to the wombs of pure women.” And since Allah has said “Truly, the pagans are unclean,” we see that none of his ancestors were infidels.

Al Hafiz Shams Al Din Al Dimashqi addressed this subject so well when he wrote:

“Allah bestowed upon the Prophet more bounties
And more yet, and unto him He was most kind
He brought his mother back to life, and also his father
So that they could believe in him.
That was a subtle bounty
So believe these miracles, for He is capable of doing that
Even if the creature is weak.”

Um Aiman (رضي الله عنها) was Muhammad’s (ﷺ) nurse and nanny after his mother’s death. He used to say about her, “Um Aiman is my mother after my mother.” When Muhammad (ﷺ) was eight years old, his grandfather and custodian, Abdul Muttalib died. He was one hundred and ten years old (in another narration, he was one hundred and forty). At that time Muhammad’s (ﷺ) uncle Abu Talib became responsible for him at the request of Abd Al Muttalib, because he was the full brother of Muhammad’s (ﷺ) father, Abdullah.

Ibn Asakir narrated from Jalhama ibn Urfuta that Muhammad (ﷺ) said, “I came to Mecca during a drought. Some men of Quraish came to Abu Talib and said, ‘Oh, Abu Talib, the valley is barren and the families are suffering. Let us go and pray for rain.’ Abu Talib came out, and with him was a young boy who looked like the Sun after the clouds have cleared. He was surrounded by other young children. Abu Talib led him to the Ka`ba and had him stand with his back against it. There wasn’t even a tiny cloud in the sky, but as soon as the young boy rose his hands, clouds started to arrive from every direction and it started raining, then pouring. The valley blossomed and both in Mecca and out in the desert became fertile. About this miracle, Abu Talib wrote the following verses:

To the one of bright complexion,
rain is sent for the sake of his countenance,
He is a refuge for the orphans,
and support for the widows.’”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *